Perspectives IT

Le challenge de sécurité du Big Data 

Le Big Data se définit par les fameux « 4V » (Volume, Variété, Vélocité et Véracité) et ses enjeux sont bien réels :

  • Volume : la quantité de données à stocker, analyser et protéger se situe aujourd’hui à une échelle monumentale. Nous sommes entrés dans l’ère du zettaoctet, une croissance 300 fois supérieure à 2005.
    • Sécurité : le volume de données concernant la sécurité ne cesse de croitre et trouver l’information utile dans un contexte donné devient un véritable défi.
  • Variété : tous les formats structurés et non structurés de données devront être sécurisés, du document texte, en passant par l’audio et la vidéo, le signal GPS, les données de réseaux sociaux ou bien celles issues de capteurs… Une multitude de sources provenant de nombreux émetteurs tels que les entreprises, les gouvernements, les bases de données Opensource ou encore du grand public, ce qui engendre un maximum de complexité.
    • Sécurité : les sources de ces données sont nombreuses : logs bien sûr, mais aussi événements réseau, configuration des serveurs, version des OS et des logiciels incluant les patchs, le positionnement de l’utilisateur, les autorisations, l’identification, les données sensibles, ….
  • Vélocité : les données sont traitées à la volée pour fournir des résultats rapides et faire parvenir la bonne information au bon moment et au bon destinataire. Elles vont donc devoir être protégées en temps réel.
    • Sécurité : pour être réactif et stopper une attaque avant qu’elle n’impacte l’entreprise, la rapidité d’analyse est clé.
  • Véracité : aujourd’hui 1 professionnel sur 3 ne fait pas confiance à l’information utilisée dans sa prise de décision. L’enjeu est d’identifier, connaitre puis de sécuriser des données à valeur ajoutée qui deviendront un levier d’action via une analyse contextuelle qualifiée.
    • Sécurité : vue la charge de travail de l’équipe sécurité, il faut une solution qui automatise l’analyse et supprime au maximum les faux positifs.
Jean-Pierre
Technical Director

1 comment

  1. Aurélie - 13 avril 2016 16 h 24 min

    Aujourd’hui, en complément des 4 V énoncés, on parle également du V de la Valeur de l’information qui est peut-être le V le plus important.
    Rien ne sert d’avoir une quantité importante de données si on ne peut en retirer des informations utiles.
    Le challenge est désormais de transformer la donnée brute en information utile au pilotage des activités.
    De la donnée oui, du sens, encore plus !

    Répondre

Commenter