Perspectives IT

Djingo, le nouveau conseiller virtuel made in IBM d’Orange Bank

Pour la première fois en France, une banque mobile s’appuie sur une relation client fondée sur une technologie d’intelligence artificielle.

Et c’est Orange Bank, qui compte près de 100 000 clients, qui a fait appel à IBM pour concevoir ce chatbot. Aujourd’hui, près de 2 français sur 3 ont l’application de leur banque sur leur smartphone, ce qui montre bien que le mobile banking est en passe de devenir le principal mode d’interaction des français avec leur banque.

 

Mais de quoi est capable Djingo ? Disponible 24h/24 et 7j/7, il effectue près de 20 000 conversations chaque semaine. Bien sûr, lorsque la conversation demande une prise d’initiative, Djingo passe le relai à un expert du centre de relation clients tout en lui transmettant l’historique de la conversation pour que ce dernier ne soit pas perdu au moment de reprendre cette conversation.

Tous les échanges sont analysés par une équipe d’experts IBM dans le but d’améliorer les performances, et surtout d’enrichir cette intelligence artificielle en continu. Grâce à cela, Djingo comprend 85% des questions posées.

 

Tout cela est possible grâce à l’informatique cognitive, qui permet aux systèmes de comprendre le monde d’une manière similaire à l’Homme. Et le propre de Watson réside dans le fait que cette technologie apprend des interactions précédentes, à la manière de l’Homme et sa capacité d’analyse.

Aujourd’hui, Watson est présent dans plus de 45 pays et 20 industries différentes.

 

Pour en savoir plus sur cette technologie, consultez le communiqué de presse d’IBM.

Alessia Gaboriau

Commenter