Perspectives IT

Play the game : la sécurité des jeux en ligne

L’été est là, ce qui signifie pour beaucoup d’enfants ou de jeunes adolescents la fin des cours et le début de vacances. Et qui dit vacances dit temps libre, donc jeux vidéo.
Depuis le début des années 2000, le jeu en ligne connait une ascension phénoménale, s’étendant du PC aux téléphones mobiles et aux tablettes.

Une étude de 2017 révèle que 32,4 millions de personnes au Royaume-Uni jouent à des jeux, soit près de la moitié de la population !

Mais il n’y a pas que les jeunes qui jouent aux jeux vidéo, puisqu’une enquête GameTrack met en évidence une augmentation du jeu chez les anciennes générations sur le marché européen. En effet, en 2016 le nombre de joueurs âgés de 35 à 45 ans était de 46%.

Bien entendu cette augmentation a conduit une expérience multijoueur améliorée pour les joueurs, mais elle a également des effets néfastes. On constate une montée inquiétante du « crime virtuel », notamment dans les jeux massivement multijoueur, comme le piratage, la fraude ou le toilettage des enfants. Comment faire pour s’en protéger ?

L’anonymat
Une des solutions consiste à rester anonyme. Pour jouer en ligne il faut très souvent créer un profil utilisateur et y entrer des données personnelles (nom, prénom, adresse, moyen de paiement…) pour accéder aux fonctionnalités réseau du jeu. Pour s’en protéger, il faut s’assurer de ne pas rendre publiques ces informations, et surtout de les protéger à l’aide d’un mot de passe fort et complexe.

Faire attention à qui on parle
Les jeux en ligne permettent souvent de communiquer avec les autres joueurs via des services de messagerie intégrés. Une étude de McAfee montre que 62% des enfants jouent à des jeux dans lesquels ils parlent à d’autres personnes. Pour filtrer les discussions et faire en sorte que vos enfants ne parlent pas à n’importe qui, il est possible d’installer le contrôle parental interne de la console ou du PC pour désactiver les services de messagerie et bloque l’accès au magasin interne.

Le phishing
Une des menaces les plus fréquemment utilisée reste le phishing. Selon McAfee, 58% des parents craignent que les enfants cliquent sur des liens qui pourraient mener à des logiciels malveillants. Souvent, ces liens promettent d’atteindre un certain niveau de jeu en téléchargeant un patch ou une extension, qui est en fait un fichier malveillant.

Pour vous protéger, il est donc nécessaire de disposer de logiciels anti-virus ou anti-spyware.
Consultez l’article complet sur le blog de McAfee pour découvrir leurs solutions.

Isabelle Llech

Commenter